Ezadriël

Évoluant dans un temps oublié, Ézadriël est une contrée magique où les elfes côtoient les chevaliers. Les nouvelles races créés après de nombreux métissages font lentement leurs apparitions dans les royaumes. La paix règne, mais pour longtemps?
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre Cinq: Les Nakilâiths

Aller en bas 
AuteurMessage
MJ

avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 21/06/2008

MessageSujet: Chapitre Cinq: Les Nakilâiths   Mer 25 Juin - 18:21

Les Nakilâiths


Année de l’arrivée
On ne pourrait pas réellement dire une date où le premier Nakilâith est arrivé sur Ézadriël, cependant, les premiers représentants de la race sont arrivés aux environs de la troisième ère.

Apparence physique
Si un Nakilâith portait une cape lui cachant la tête et moyennant plutôt moulante, on pourrait facilement le confondre avec un elfe. Cependant, ce n’est pas le cas. Soit, les traits doux et fins de leur visage sont pour ainsi dire identiques à celui des elfes. Leurs yeux abordent les couleurs des feuilles des arbres, néanmoins, au fil des saisons, ils changent graduellement de couleur : D’un vert pur et tendre en été, du rouge et orange chatoyant en automne pour se muer lentement en brun très foncé lorsque les feuilles sont tous tombé, du blanc au pâle lueur brunâtre en hiver au vert et rose éclatant au printemps. Leur cheveux sont normalement blond aux reflets verdâtre ou encore roux, qu’ils portent la plupart du temps très long, presque jusqu’au sol.Leurs oreilles sont pointus comme les elfes et percent à travers leurs cheveux. De part leur vie en nature dans des milieux difficile, leurs ouïe s'est sur-développé et ils peuvent entendre le moindre petit bruit à un ou deux lieux à la ronde. Leurs corps d’apparence frêle et agile ressemblent énormément à celui des elfes, du moins, sans regarder la peau qui couvre le reste. En effet, principalement sur la peau du ventre mais aussi sur leurs jambes, de larges plaques transparentes, qui changent d’apparence d’être en êtres, peuvent s’étirer jusqu’à une coudée de largeur. Ses plaques laissent ainsi voir toute veines se trouvant à cet endroit, mais, la plupart du temps, elle se colore d’une vague couleur pâle et des motifs distinct les décorent tel une cicatrice, que ce soit un papillon, une feuille ou un arbre, bref, un élément de la nature, qui peut varier en fonction de l’âge, de la température, des évènements que cette personne vit ou de ses sentiments qu’elle vivrait à long terme. Ne se déplaçant que nu pied, ils développent rapidement une épaisse couche de corne sous leurs pieds, ce qui leurs enlève toute douleur qu’ils pourraient ressentir lorsqu’il marcherait sur un sol accidenté et agit presque comme une semelle de soulier, bien que légèrement moins efficace évidemment. Au bout de leurs doigts se trouvent de longues griffe rétractables qui s'allongent avec l'âge jusqu'à devenir long d'une coudée à l'âge vénérable de 150 ans. À ce stade, elles ne sont plus rétractable. Enfait, dès l'âge de 35 ans, les griffes ne sont plus rétractable, étant beaucoup trop longue pour rentrer dans la chair. La coupe est presque impensable: Des veines principales les parcourent presque jusqu'au bout, tout au plus une aiguille en moins. Si l'on coupe une aiguille par mois, la veine descendra lentement et cela sera possible. Ses griffes sont cependant extrêmement solide et il est difficile de trouver quelque chose qui sera en mesure de les couper.

Pouvoirs magiques
Les Nakilâiths vivant plus du trois quart de leurs vie dans la forêt, ils entretiennent une étroite relation avec elle. Ils ont des pouvoirs de guérison moyen qu’il applique surtout aux animaux ou aux arbres, mais très peu à leur semblable ou à tout descendant elfique, leurs pouvoirs ne leurs permettant que de guérir de faible blessure sur d’autre race. Ils peuvent aussi à l’aide d’un chant magnifique qui diffère selon la demande quémander quelques choses à la nature. Le chant sera bien sur nettement moins long, voir quelques notes, si c’est seulement pour faire éclore une fleur, mais pourra durer près une bonne trentaine de minute pour faire plier les branches d’un arbre et quelques heures pour que la nature lui crée un abris adéquat, que ce soit en modifiant la structure du tronc d’un arbre ou en pliant toute les branches en un cocon étanche.

Hiérarchie
Les Nakilâiths, bien qu’ils ne vivent pas en groupe réelle, possède plusieurs clans qui se réunissent lors d’affaire importante. Ces clans sont en générale dirigé par un chef, qui, chaque année, est choisit suite à un concours où tous les membres du clan doivent démontrer un talent, dont le meilleur sera choisit afin d’être chef de l’année. Outre ses réunions et concours, chacun vit normalement de son côté, dans la forêt, vagabondant au gré de leurs désir. Les rencontres entre eux ne se font que quelques fois par plaisir, afin de ne pas sombrer dans une solitude trop profonde, étant donné qu'ils n'entretiennent pas forcément des relations hostiles entre eux, bien que ce ne soit pas une immense fraternité non plus.

Métissages
Les Nakilâiths sont le fruit des elfes, qui autrefois, donnait naissance à des enfants issue d’une malformation génétique de part leurs grandes plaques transparentes qui s’étalaient un peu partout sur leur corps. Rejeté dans la nature, éloignée des leurs, les Nakilâiths ont lentement développé au cours des millénaires des griffes et d'autres caractéristiques afin de s'habituer réellement à leurs milieux.

Par Lómáwiel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chapitre Cinq: Les Nakilâiths
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapitre cinq : "Et dieu créa l'homme à son image"
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» La bataille des cinq armées
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ezadriël :: HJ :: Parchemins sacrés :: Races-
Sauter vers: